AccueilAbout UsContact UsFrançais
Be Web Aware
Utilisation excessive d'Internet
HabiloMédias
Les activités en ligne de vos enfants
Maîtriser les défis d'Internet
Conseils de sécurité par âges
Impliquez-vous

Utilisation excessive d’Internet


Les parents ont toujours trouvé difficile de maintenir un sain équilibre dans la vie de leurs enfants entre la part consacrée aux médias de divertissement et d’autres types d’activités. Internet n’a fait que leur compliquer la tâche. Le caractère fascinant des communications et des jeux interactifs sur Internet fait que beaucoup d’enfants et d’adolescents ne voient pas le temps passer en ligne.


La dépendance à Internet existe-t-elle ?

Facebook, jeux en ligne, … Nous savons tous qu’il est très facile de devenir « accro » à Internet. Mais est-ce réellement une addiction ?

Beaucoup de médecins refusent d’utiliser le terme de dépendance ou d’addiction en ce qui concerne l’utilisation excessive d’Internet, car celui-ci n’entraîne pas de dépendance physique : il n’y a en effet pas de symptômes de sevrage, comme avec les drogues, lorsque l’internaute est privé de son ordinateur.

Cependant, il est de plus en plus commun de décrire l’usage excessif d’Internet comme une addiction comportementale. Celle-ci débute lorsque l’internaute perd la liberté de s’abstenir, perturbant consécutivement les différentes strates de sa vie : intellectuelle, relationnelle, affective, sociale, scolaire…

On reconnaît aujourd’hui « qu’il existe différentes formes d’addictions en fonction des modes d’utilisation d’Internet : l’addiction au téléchargement, à des formes particulières de relation (« chat », forum, mail), à l’achat compulsif en ligne, à la sexualité addictive via Internet » (Gimeni et alii, 2003).


Jeux en ligne

Les jeux de rôle en ligne se prêtent particulièrement à un usage excessif car ces jeux ne finissent jamais, et il y a toujours et à toute heure des joueurs prêts à entamer une aventure. Et parce que ce type de jeu se joue souvent en groupe, chaque membre se doit de rester jusqu’au bout de l’aventure, afin de ne pas compromettre les chances de succès du groupe. Malgré cela, il n’y a que 5 à 12 pour cent des joueurs en ligne qui font une consommation abusive des jeux multi-joueurs.

Les parents s’inquiètent souvent de l’obsession qu’un jeune peut développer vis-à-vis de certains jeux, et pourtant ceux-ci peuvent lui être bénéfiques. Certains psychologues pensent que le jeu en ligne peut accompagner et aider le jeune dans ses transformations pubertaires : l’avatar qui le représente lui permet en effet d’explorer de nouvelles images de lui-même. Et à un âge où l’on manque souvent d’assurance, la capacité à maîtriser un jeu peut donner à l’adolescent l’assurance dont il ou elle manque souvent – et cette assurance née de la maîtrise vient avec le temps qu’on consacre au jeu.


Identifier un usage excessif des jeux en ligne

Il est sûr qu’une pratique excessive supérieure à 30 heures par semaine et continue pendant plusieurs mois peut être symptomatique d’un usage abusif, mais il est conseillé de considérer d’autres paramètres avant de s’affoler :

  • Le jeune se cantonne-t-il à une activité dénuée de changement ou de créativité ?
  • Le jeu monopolise-t-il tous les loisirs de l’enfant, aux dépens d’autres activités ?
  • Les relations sociales extérieures au jeu (familiale, amicale, sentimentale) sont-elles affectées ?
  • L’enfant est-il obsédé par le jeu ?
  • Les études, la scolarité ou les relations affectives du jeune sont-elles affectées ?
  • Le jeune continue-il dans cette voie malgré la conscience des difficultés ?
  • Lorsque le jeune ne peut accéder à son jeu, proteste-t-il (parfois violemment), est-il agité ou d’humeur changeante ?
  • Le jeune néglige-t-il son apparence (hygiène personnelle) et son lieu de vie ?
(Source : Thomas Gaon, « Psychopathologie des jeux en ligne » dans Cliniques des technologies de l’information et de la communication Carnet/PSY hors-série, Sylvain Missonnier, dir., novembre 2007)


Conseils pour contrôler l’utilisation d’Internet

Si votre enfant présente plusieurs des comportements décrits ci-dessus, vous devriez consulter un professionnel de la santé. L’utilisation excessive d’Internet peut être symptomatique d’autres problèmes tels que la dépression, la colère, ou une faible estime de soi.

Faites une recherche sur les logiciels qui permettent de repérer et de restreindre l’utilisation d’Internet. Ces outils peuvent être une aide pour les parents, mais il faut garder à l’esprit qu’ils sont facilement contournés par un internaute averti. Le but essentiel de tout parent est d’aider l’enfant à développer un contrôle de soi lui permettant de s’autogérer et d’utiliser Internet de façon raisonnée.

En tant que parent, n’oubliez pas que vos enfants modèlent leurs pratiques sur les vôtres. Etes-vous un modèle pour vos enfants ? L’enquête Inter@ctive Teens: The Impact of the Internet on Canada's Next Generation a révélé que les enfants canadiens passent en moyenne 13 heures par semaine sur Internet, contre 19 pour les adultes.

Gardez les ordinateurs connectés à Internet hors de la chambre des enfants. La recherche démontre que les enfants ayant leur propre connexion Internet passent deux fois plus de temps en ligne que ceux qui partagent la connexion familiale.

Find us on FaceBook Follow us on Twitter!

Pour creuser le sujet

Des heures et des heures sur le Net

Ressources complémentaires

Faut-il craindre une cyberdépendance chez nos jeunes… et pour nous-mêmes ? (Média Animation)

Internet Addiction: Metasynthesis of 1996-2006 Quantitative Research (CyberPsychology & Behavior, 2009) [en anglais seulement]

Êtes-vous sous l’emprise du Web ? (Pulsations, mai 2009, p. 11)

La cyberdépendance : fondements et perspectives (Centre québécois de lutte aux dépendances)

L’addiction aux jeux vidéo : Mythe et réalité (Benoît Virole)