AccueilAbout UsContact UsFrançais
Be Web Aware
Social Networking
HabiloMédias
Les activités en ligne de vos enfants
Maîtriser les défis d'Internet
Conseils de sécurité par âges
Impliquez-vous

Réseautage social

Le réseautage social est l’une des activés en ligne les plus populaires au Canada : selon l’étude Canada en ligne !, 40 pour cent des canadiens, tous âges confondus, utilisent un site de réseautage social. Et Facebook est de loin le plus populaire de ces sites, avec plus de sept millions d’adhérents canadiens actifs.

Les sites de réseautage social sont des lieux permettant de créer ou de maintenir des relations sociales entre amis (anciens ou actuels), ainsi que d’étendre son réseau. Le but de ces sites est varié : certains, comme LinkedIn, privilégient les relations de travail ; d’autres, comme Flixster, s’organisent autour d’une passion (ici le cinéma), d’autres encore, comme Facebook, s’attache à relier amis et famille.

En matière de réseautage, les jeunes ne sont pas en reste : la majorité (53 %) des adolescents participe à une activité sociale en ligne, et ceci quotidiennement pour la moitié d’entre eux. C’est d’ailleurs sur ce genre de sites qu’ils passent le plus clair de leur temps lorsqu’ils sont sur Internet. Ils s’y laissent des messages, partagent des liens ou informations intéressantes (pouvant aller des loisirs à l’aide aux devoirs), diffusent des photos ou des vidéos, etc..

Et comme pour les adultes, Facebook est le site de réseautage social le plus populaire auprès des adolescents canadiens – alors que les plus jeunes, eux, se socialiseront dans les mondes virtuels tels que Club Penguin, Webkinz et Neopets.


Ce que les parents doivent savoir

  • Comme pour la majorité des technologies, les jeunes utilisent les sites de réseautage social différemment des adultes. Les adolescents voient ces sites comme des endroits où se retrouver entre amis, l’équivalent virtuel du parc ou du centre commercial pour la génération précédente. Même si, comme les adultes, les jeunes cherchent à y retrouver d’anciens amis et à s’en faire de nouveaux, leur intérêt principal reste les discussions et l’organisation de leurs loisirs avec leurs amis actuels.
  • Le défi principal que posent les sites de réseaux sociaux est l’accès qu’il donne aux renseignements personnels de l’utilisateur. Plutôt que de bannir les sites de réseaux sociaux, il s’agit d’apprendre aux jeunes comment protéger et respecter la vie privée en ligne. Les parents devraient s’assurer que leurs jeunes comprennent bien les conséquences qu’il peut y avoir à publier dans un espace public les détails de sa vie privée où n’importe qui peut récupérer leurs informations, photos et vidéos.
  • Les photos publiées dans les sites de réseautage social peuvent être particulièrement problématiques pour les adolescents. Beaucoup de ces sites permettent aux gens d’étiqueter les personnes représentées sur les photos. Il est toujours possible que des photos embarrassantes soient postées sans la permission de l’intéressé, et avec son nom. Certaines photos traînent ainsi longtemps sur le Net, courant le risque de hanter un jeune lorsqu’il cherchera un travail ou une université.

    Ces photos peuvent être difficiles à éradiquer. Il faut le demander directement à la personne qui les a affichées. Le mauvais goût n’est pas une condition suffisante pour l’y obliger : Facebook, par exemple, stipule qu’il ne peut obliger quelqu’un à retirer des photos que si elles vont à l’encontre des Conditions d’utilisation du site.

    Les nouvelles technologies nécessitent de développer une nouvelle forme de courtoisie. Demander la permission aux intéressés lorsqu’on veut poster ou étiqueter une photo d’eux en ligne devrait faire partie de ces règles de politesse de base (sans parler du fait qu’il faut bien réfléchir aux photos qu’on veut mettre en ligne au départ !).
  • Les médias sociaux tels que Facebook, les messages textes et les messages instantanés sont une façon très efficace de planifier les fêtes – le problème, cependant, est qu’il est difficile de contrôler le nombre de personnes qui recevront l’invitation. Les parents devraient parler à leurs enfants des risques d’afficher des renseignements sur une fête directement sur leur page de réseau social.

Problèmes lies à la vie privée

Lorsqu’on veut afficher quelque chose en ligne, il s’agit de la considérer non seulement en fonction du public visé (vos amis), mais aussi de l’auditoire possible – depuis les publicitaires jusqu’aux indésirables avec lesquels vous ne voudriez certainement pas partager vos renseignements et commentaires personnels.

Il est important d’apprendre à utiliser les réglages de confidentialité sur les sites de réseautage social, afin de protéger non seulement ses renseignements personnels, mais aussi sa réputation.

Facebook étant de loin le réseau social le plus populaire auprès des jeunes Canadiens, prenons-le comme exemple concret : lorsqu’on s’inscrit à Facebook, le site incite à fournir beaucoup de renseignements personnels par le biais de « formulaires » à compléter. Le site offre également des options et réglages destinés à restreindre l’accès à vos renseignements personnels, mais les jeunes ne s’en servent généralement pas, et se contentent de l’option par défaut – ce qui n’est pas une bonne idée : la majorité des informations mises sur leur profil se retrouvent alors visibles par « tout le monde ».

Notons cependant que lors de la refonte de sa politique de confidentialité en décembre 2009, et dans le but de protéger les jeunes de moins de 18 ans, Facebook a limité leurs paramètres de confidentialité aux options « Amis et leurs amis », et « Réseaux ». De plus, leurs informations ne sont pas accessibles aux moteurs de recherche. Mais bien entendu ces protections ne sont effectives que si le jeune n’a pas menti à propos de son âge et inscrit en tant qu’adulte.

Voilà ce que Facebook note à propos de sa politique de protection de la vie privée des mineurs :

« Les paramètres de confidentialité appliqués aux mineurs (toutes personnes âgées de moins de 18 ans) ne sont pas exactement les mêmes que ceux appliqués aux adultes. Les « informations publiques » (nom, photo du profil, sexe, ville actuelle, réseaux, liste d’amis et Pages dont vous êtes fan) qui apparaissent dans le profil et peuvent être utilisées par les applications sont les mêmes pour les adultes et les mineurs. Les adultes et les mineurs apparaissent également dans les résultats de recherche sur Facebook.

Cependant, le paramètre Tout le monde n’est pas appliqué de la même façon aux mineurs et aux adultes. Lorsque les mineurs utilisent le paramètre Tout le monde pour des informations telles que des photos ou des mises à jour de statut, ces informations ne peuvent être en fait vues que par leurs amis, les amis de leurs amis et les personnes des réseaux auxquels ils appartiennent. En outre, le profil des mineurs n’est pas indexé par les moteurs de recherche (il le devient lorsque ces mineurs atteignent l’âge de la majorité). »

Cela vaut toujours la peine de prendre connaissance des options de confidentialité proposées par un site de réseautage social. Sur Facebook, par exemple, vous pouvez commencer par lire avec votre jeune la confidentialité sur Facebook.

Find us on FaceBook Follow us on Twitter!